Comment optimiser ses réseaux sociaux pour son commerce local ?

Utiliser les bons outils pour promouvoir ses services et ses produits a toujours été le nerf de la guerre des commerces de proximité. Avec l’arrivée des réseaux sociaux il est d’autant plus important de comprendre comment attirer l’attention des consommateurs et ce n’est pas chose aisée car l’audience y est très large. De plus, chaque réseau social a ses propres typologies de consommateurs et la concurrence est rude car aujourd’hui, tous les commerces ou presque sont sur les réseaux. Un espace média dans lequel il est de plus en plus difficile d’y trouver sa place. 

Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour sélectionner le bon réseau en fonction de votre objectif et pour promouvoir efficacement votre entreprise. 

1 – Définir un objectif clair et précis :

Se mettre sur les réseaux sociaux c’est une chose, mais il faut avant tout savoir pourquoi vous le faites. Quel est votre objectif : est-ce d’augmenter les ventes du magasin ? De faire connaître l’enseigne ? De vous implémenter dans une nouvelle ville ? Construire une réputation ?  

Le “un peu de tout” n’est pas une réponse, pour votre commerce local choisissez en un principal avant de commencer, cela va grandement vous aider. 

2 – Choisir le bon réseau en fonction de votre objectif :

Une fois votre objectif défini, posez-vous la question : que dois-je mettre en avant pour atteindre mon objectif et auprès de quel public ? En fonction de la réponse, vous pourrez orienter votre stratégie : vous êtes une marque de bijoux et vous souhaitez augmenter votre volume de vente en magasin ou en ligne ? Votre cible principale est féminine et entre 20 et 40 ans ? Le visuel est clairement ce qui va les attirer en premier lieu, le réseaux social à privilégier serait Instagram !

Regardez et décortiquez le comportement d’achat en point de vente: si la personne essaie, teste, pose le produit, le reprend, vous demande votre avis: cette émotion-là, mi-doute / mi-envie est à reproduire dans votre communication.

Au contraire, vous tenez un restaurant et développez le concept de chef à domicile, vous pouvez à la fois attirer via Instagram avec des lives, des présentations de plats et divers formats très attractifs pour votre audience. En présentant votre concept, vos créations, vos idées, votre approche et vos avis clients, vous pourrez avoir un bon canal d’acquisition via des groupes Facebook locaux (en terme de cible privée) et via Linkedin (en terme de cible business et évènements d’entreprise ).

3 – Ne pas perdre de vue que l’engagement est la clé du succès :

Il existe plusieurs écueils dans la gestion des réseaux sociaux et le principal c’est la gestion du taux d’engagement.  

Qu’est-ce que le taux d’engagement ? C’est la proportion d’engagement du public (nouveaux abonnés, commentaires, likes…) que vous allez générer suite à un contenu quel qu’il soit (photo, promotion, vidéo…). Le taux d’engagement permet de voir la proportion des personnes qui participent activement à vos publications, qui réagissent à votre contenu et sont donc clairement intéressées par votre marque, vos produits ou services. 

Oui, au début vous vous accrochez au nombre de likes, de vues, de partages.  Et d’un côté vous aurez raison, car ce sont de parfaits indicateurs pour évaluer votre taux d’engagement, même si la valeur d’un commentaire vaut plus qu’un like en fonction des réseaux. 

Mais attention à la pression que cela va mettre sur vos épaules ! Mal exploités, ces paramètres vont pousser beaucoup d’entreprises à commettre des impairs pour monter plus vite en statistiques. On vous a listé les 3 principales choses à ne pas faire sur les réseaux :

  • Payer pour augmenter son nombre d’abonnés : notre conseil est de bannir cette pratique qui à terme sera nocive pour votre entreprise et ne générera jamais d’engagement qualifié. Vos interactions avec votre audience seront faussées et vos statistiques également puisqu’aucun de vos « faux abonnés » ne vous suit pas, c’est un faux indicateur et ce dernier ne consomme pas chez vous. Le seul avantage est de faire croire aux nouveaux arrivants que vous êtes connu, qui vous suivront “parce que d’autres l’ont fait avant”. Nous ne recommandons pas ce genre d’action.
  • Pour engager il suffit juste de faire de jolies photos : c’est faux ! Oui une belle image ou une vidéo nette, c’est mieux et on ne vous demande pas de créer des photos floues, bien au contraire ! La qualité de vos créations doit correspondre avec votre communication. On souhaite juste attirer votre attention sur le fait que cela seul ne suffit pas à créer un contenu dit de qualité. Pour que votre commerce engage son audience, il faut que cette dernière se sente impliquée, concernée, portée par votre influence, votre marque, votre philosophie. Cela passe par l’esthétique, certes, mais aussi par le ton, le discours, les idées, l’organisation, la bienveillance… et réellement l’intention derrière votre message. Pensez comme le consommateur : qu’attendez-vous en venant sur la page, qu’est-ce qui va déclencher une réaction / action de votre part ? La réponse se trouve souvent dans la spontanéité.
  • Perdre de vue le rythme et le message : les publications doivent avoir un certain rythme pour éviter de noyer les consommateurs à l’arrivée sur votre profil. Oubliez les idées reçues type « il faut publier tous les jours ». C’était le cas il y a un an, aujourd’hui ça ne l’est plus. Il faut simplement être régulier et tenir ses engagements. Si vous décidez de publier tous les lundis, il faut vous y tenir. N’oubliez pas que vous avez des gens qui vous suivent, la régularité permet aussi d’habituer votre audience à ces « rendez-vous » avec vos contenus.
    Autre point très important qu’il ne faut pas perdre de vue : votre contenu doit avoir un message unique et clair : vous devez tenir votre ligne de conduite concernant vos valeurs, votre vision, vos objectifs. D’un message mal défini va découler une esthétique et une vision brouillon de votre entreprise et cela va perdre votre audience qui ne saura plus à quel contenu donner de la valeur.

4 – La cohérence de votre identité de marque :

Nous venons d’évoquer l’importance d’avoir un message structuré et cohérent avec votre commerce, mais nous avons omis une précision importante : votre image de marque doit ressortir dans vos contenus est doit être l’empreinte indélébile de votre commerce. Un utilisateur doit pouvoir vous identifier peu importe le réseau social par lequel il/elle passe. C’est une notion très importante car elle vous permettra de garder une ligne cohérente et ce peu importe le réseau exploité. Pour parler plus simplement : prenez les réseaux sociaux comme s’il s’agissait d’une extension de votre communication, mais avec des cibles et objectifs plus affinés, et surtout, beaucoup plus personnalisés. En bref, conserver un message, une identité et un discours cohérent peu importe le média est primordial pour convertir et éviter la confusion à votre audience et souvenez-vous que vos clients sont derrière chaque réseau.   

5 – Utilisez les fonctionnalités de vente des réseaux sociaux :

Si les réseaux sociaux ont été pensés pour divertir une audience de prime abord, les choses ont bien changé avec l’émergence des nouveaux modes de consommation. Les médias sociaux ont donc pris le pli d’intégrer différents outils digitaux à leurs fonctionnalités qui aident les commerces à optimiser leurs revenus et faire de la vente en ligne. 

On vous a listé ici quelques-unes de ces  fonctionnalités que l’on affectionne tout particulièrement : 

  • La boutique en ligne : la boutique en ligne est un petit bijou ! Qu’il s’agisse pour vous de créer une extension de votre site internet ou que vous n’en avez pas, vous ne serez pas déçu par cette fonctionnalité.  Ajouter une boutique en ligne permet à votre audience de checker votre catalogue, de connaître le prix d’un article ou sa disponibilité et cela en un clic. De votre côté, cela vous permet de contrôler vos stocks grâce aux rapports statistiques, de mettre en avant vos produits du moment, de promouvoir certains articles, etc…
    Vous pouvez créer une boutique en ligne via Facebook ou Instagram entre autres.

  • Promouvoir vos publications : ouverture d’un nouveau shop, offre du moment, soldes…votre commerce vit et évolue au rythme des saisons ! Il est donc important de pouvoir le faire savoir à votre audience. C’est à ça que sert l’outil « Booster une publication », à renforcer votre communication sur un contenu pendant une période donnée et ainsi attirer l’attention des utilisateurs : ceux qui vous suivent déjà mais également en convertir de nouveaux en utilisant les fonctions de ciblage. Exploité correctement, cet outil est une mine d’or qui vous permet de cibler une audience avec précision :  par zone géographique, démographie et même centres d’intérêts ! Il ne reste plus qu’à apporter votre patte : votre logo, votre humour, votre authenticité…et le tour est joué !

6 – Jouer sur votre localisation :

C’est un peu ce qui fait la notoriété de ces nouveaux métiers d’influenceur / influenceuse : la localisation. Parce que oui, ce qui intéresse l’audience, c’est aussi de voir le côté authentique, l’envers du décor, les influences, les équipes, tout ce qui fait de votre commerce un endroit unique. 

N’oublions pas que nous adressons cet article aux petits commerces locaux : il est donc important de retrouver en ligne ce qui fait le charme, le folklore, l’identité du lieu physique. Vous avez une boutique de tressage d’osier en Provence ? Une cliente Parisienne aura envie de retrouver sur votre profil l’identité de votre entreprise mais également l’âme de la Provence : lavande, cigales, soleil, mer…

Cela passe par :

  • le visuel : couleurs, paysages, typographies, etc.., qui aident le client à se projeter et à imaginer votre style de vie.
  • le ton employé : certaines régions ont des expressions très typiques et cela donne un esprit sympathique que votre audience appréciera ! Notre conseil : toujours rester soi-même.
  • votre référencement : souvent les réseaux utilisent les #. En effet, les hashtags sont très liés au SEO et leur emploi permet de remonter organiquement dans les recherches. Pour augmenter la portée locale d’une entreprise, vous pouvez miser sur les hashtags localisés : par exemple à Nice les hashtags de référence en la matière sont #nice #nicecotedazur #frenchriviera #regionsud.
  • La mention de votre localisation : si nous préconisons la mention de votre lieu d’exercice dans votre biographie, nous vous encourageons également à renseigner votre localisation au moment de la publication de vos contenus. Cela permet de rajouter un paramètre pour vous retrouver organiquement dans les moteurs de recherche. 

Vous pouvez aussi affirmer votre implantation via des partenariats locaux : demander l’aide des influenceur(se)s de votre région ( Insistez ^^, en moyenne 9 relances avant d’obtenir une réponse.. ), repartager des publications vous mentionnant sur vos réseaux, aider au développement des réseaux de vos confrères en repartageant, mentionnant… Via cette approche, vous entrez dans une relation gagnant-gagnant avec les autres acteurs de votre région. En partageant du contenu créé par d’autres commerces locaux vous rendez votre marque authentique et il y a de forte chance qu’ils partagent à leur tour votre contenu. Cela aidera votre entreprise à se faire connaître auprès d’autres entreprises et de leurs abonnés, qui peuvent être des clients potentiels.

7 – Pensez toujours à la qualité de vos contenus :

Le contenu joue un rôle essentiel dans la création d’une stratégie réussie pour votre entreprise sur les réseaux sociaux. Il est donc très important de veiller à publier des images de bonne qualité et claires. Lorsqu’on se met à entrevoir les réseaux sociaux comme une extension de son tunnel de vente, il vaut mieux envisager d’investir un petit peu pour le faire bien : un appareil photo ou un smartphone de meilleure qualité, un stabilisateur pour les vidéos…

En effet, même si c’est loin d’être suffisant pour définir la qualité globale d’un contenu, il faut prendre en compte que les médias sociaux sont axés sur les visuels et la créativité : vous devez donc créer le meilleur contenu visuel possible, ne serait-ce que pour donner la meilleure image possible de votre commerce mais également pour montrer un soucis du détail qui rassurera les acheteurs potentiels.

Conclusion :

Pour conclure, les réseaux sociaux constituent une véritable extension aux outils de vente digitaux déjà existants (e-shop, market place…)  pour les commerces et il est devenu nécessaire de développer ces nouveaux canaux d’acquisition et de vente. Cette tendance s’est d’ailleurs affirmée avec l’arrivée de la pandémie de Covid-19 qui a forcé les commerces récalcitrants à passer le cap des réseaux pour maintenir le lien avec leur audience. Nous savons bien que gérer les réseaux sociaux c’est un métier (le nôtre !) et qu’il est difficile de bien les utiliser.

Nous espérons que ces différents conseils vous seront utiles. 

Vous souhaitez être accompagnés dans la gestion de vos réseaux sociaux ?

Les cookies nous aident à faire fonctionner notre site. En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations